Axe Sud - Ecole supérieur d'arts Graphiques et de Communication visuelle à Marseille et Toulouse

Actualités

Baptême du feu !

Sur les 20 propositions sélectionnées lors du concours : “L’art de changer le plomb en or“, 12 ont été réalisées par les élèves Prépa de la section BD/illustration d’Axe Sud. Une belle récompense pour ces tout jeunes auteurs de BD puisque c’est leur première participation à un concours international et surtout leurs premières planches de BD réalisées de A à Z. Explications de Martin Py et Noëmie Moreaux, deux des lauréats !

Un prix international, des écoles de prestige… pouvez-vous nous en dire plus sur ce concours ?

Noëmie Moreaux : Plusieurs universités française, italienne et allemande sont à l’origine de ce concours, dont celle de lettres d’Aix-Marseille, ainsi sur les festivals BD d’Aix-en-Provence et de Naples. Plusieurs écoles internationales étaient en lice dont la Scuola Italiana di Comix de Naples, l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême et Poitiers, l’École d’arts graphiques Axe Sud de Marseille, du Master Arts, spécialité Arts plastiques, ALLSH AMU, l’école de design de Lyon Bellecour Ecole… Pour nous c’était notre premier concours international… Un sacré baptême du feu pour une année de prépa ! 

Martin Py : Nos "oeuvres" seront exposées dans différents festivals dont celui du festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence (dates à venir)

ecole de BD axe sud

Quel était le thème du concours ?

M.P. : Ce prix s’intégrait dans le projet “Du plomb et des larmes“ consacrées aux années de plomb en Italie et en Allemagne. L’idée était de créer du matériel complémentaire. Chacun de nous devait produire deux planches sur ce sujet !

 

N.M. : Et c’est là que commencent les difficultés. Comment choisir son sujet sur une période historique que la plupart d’entre nous connaissent peu ? D’où une première étape, longue et ardue de recherche pour bâtir un scénario. Des recherches sur l’histoire, sur l’architecture, les vêtements et objects d’époque… C’est une phase complexe particulièrement pour moi, mais fondamentale. En termes de temps, nous y avons consacré les 2/3 du projet. Pour ma part, j’ai choisi l’Italie avec une double tentative d’attentats dans une gare de Bologne, un imbriglio politico-mafieux qui a vraiment eu lieu.

 

M.P. : Me concernant, je me suis penché sur l’Allemagne sans m’arrêter sur un événement précis. Mon envie était de construire un parallèle entre cette époque et la notre avec la création – fictive - du premier réseau social.

 

Après la construction du scénario, quelle fut la deuxième étape ?

M.P. : Synthétiser notre histoire en deux planches de storyboard. Encore une fois, l’exercice est périlleux de réduire toute une histoire en deux pages. Ensuite, lorsque le storyboard a été validé, nous avons commencé à dessiner, pour continuer par l’encrage et la couleur. Personnellement, j’ai plus de facilités à bâtir un scénario qu’à dessiner !

 

Qu’est-ce que ce projet vous a appris ?

N.M. : Clément Baloup, notre professeur nous a vraiment jeté à l’eau avec ce concours ! Nous l’avons commencé en novembre pour le finaliser en février, date de remise des réalisations. Chaque étape était une découverte de la construction d’une BD où nous devions apprendre la technique et la mettre en pratique. Personnellement, j’ai dû refaire tout l’encrage ! Personnellement, ce projet m’a énormément motivée et m’a vraiment confirmée dans mon envie de faire de la BD mon métier !

 

M.P. : Même si l’an prochain, je préfère m’ouvrir à d’autres techniques comme le graphisme, ce projet nous a formé professionnellement : appréhension des techniques, persévérance, recherche… Au delà du sujet, passionnant et étonnamment actuel, concrétiser ce projet nous a tous boosté. Nous avions tous envie d’être retenus pour le prix ! 

 

Cette année de prépa au sein d’Axe Sud a-t-elle répondu à vos attentes ?

 

N.M. : Personnellement, elle m’a donné confiance en moi et en mon orientation. C’est encore mieux que ce qu’on m’en avait dit !

 

M.P. : C’est une école où l’on nous apprend à être multicartes, à apprendre des techniques – illustration, design, graphisme, BD, Dessin, motion design – et à jouer à les assembler. Par ailleurs, l’ambiance n’a rien à voir avec la FAC où j’étais l’an dernier. Très familial avec les profs, comme avec les élèves. Nous sommes parrainés par des 3e Année, ce qui facilite les échanges. On peut aller à des cours qui ne font pas partie de notre programme. Bref, ça donne envie de créer tout le temps !

 

En savoir plus

Le jury du concours était composé de 11 membres dont quatre spécialistes de l’image, quatre universitaires, un éditrice, un libraire et une lectrice experte :

  • ALWETT Audrey, auteure de bandes dessinées.
  • MASSIMO Pasquale (Pako), auteur de bandes dessinées.
  • DARPEIX Serge, Directeur artistique du festival Les Rencontres du 9ème art
  • à Aix-en-Provence.
  • KASSMANN Marie, Lectrice experte, étudiante, 21 ans.
  • LETTIERI Carmela, Maître de Conférences de l’Université d’Aix Marseille.
  • MANCO Alberto, Maître de Conférences de l’Université de Naples
  • L’Orientale.
  • NICOLLE Stéphane, Libraire, La Licorne, Aix-en-Provence.
  • SAFFI Sophie, Professeur de l’Université d’Aix Marseille.
  • SALEH Katia, Réalisatrice.
  • SOUSSE Martine, Directrice de 2h60 éditions.
  • TEISSIER Catherine, Maître de Conférences de l’Université d’Aix Marseille.
  • Un spécialiste du roman graphique nommé par Les Rencontres du 9ème
  • Art.
  • Un spécialiste du roman graphique nommé par Les Rencontres du 9ème

Découvrir les éditions 2H60, édition numérique et livres augmentés